LA THÉMATIQUE

C’est le premier élément à développer, la base de tout votre raisonnement. Tout commence avec une question, une seule, à laquelle il faut, c’est impératif, répondre de manière honnête.

QU’EST-CE QUE VOUS VOULEZ RACONTER ?

Vous n’avez toujours rien ? Ce n’est pas grave : COPIEZ.

Vous avez bien lu. Copiez un texte, un jeu, une histoire, quelque chose que vous aimez.

Copiez le mais essayez de faire mieux, essayez de proposer quelque chose qui vous ressemble. Racontez-nous votre version de l’histoire.

De cette façon l’histoire sera unique.

Vous avez du mal à suivre quelque chose de préexistant et / ou vous avez très peu de temps ?

Prenez votre bouquin de jeu de rôle. Décrivez-vous à voix haute l’illustration de couverture. Entendez-votre voix vous décrire ce que vous ressentez en regardant l’illustration. Bien, maintenant vous avez votre sensation et la thématique du jeu.

La technique de « l’illustration de couverture » ne marche pas (#WorldOfDarkness) ?

Prenez en une autre dans le livre et faites le même travail. Chaque illustration possède une thématique que vous pouvez faire votre si vous le souhaitez, si elle vous plait, si elle vous parle.

Vous avez une idée, des images, une musique ou peut-être un concept d’univers, un angle, une sensation qui vous intéresse ? Parfait, c’est tout ce dont vous avez besoin.

Maintenant posez-vous une deuxième question. Là aussi, il vous faut être honnête, peut-être même plus que pour la première.

POURQUOI VOULEZ-VOUS LE RACONTER ?

Ce que vous allez trouver, la réponse à cette question, ne regarde que vous. Vous voulez le partager ? Ok. Vous voulez le garder pour vous. Ok. Dans les deux cas je vais vous donner le secret de toutes bonnes histoires.

ASSUMEZ VOTRE PROPOS.

Si vous êtes d’accord avec ce que vous avez envie de raconter faites-le, sinon, dites-le, annoncez votre doute aux joueurs. Il n’y a pas de honte à ne pas être sûr. Dans tous les cas faites le. Il n’y a rien de mieux qu’un test, surtout dans un jeu.

J’arrête ici le blabla psychologie de comptoir. L’important de ce passage, de cette deuxième question c’est de vous demander pourquoi une chose vous plait.

  • Qu’est-ce qu’elle amène de vous sur la table ?
  • Pourquoi vous désirez la raconter ?
  • Est-ce que vous êtes d’accord avec ?

Vous avez tout ça ?

Parfait. Une dernière question avant de finaliser votre thématique.

EST-CE QUE VOTRE THÈME CORRESPOND AU JEU DE RÔLE QUE VOUS AVEZ CHOISI ?

 

On peut faire un thriller psychologique dans Dungeon & Dragon, on peut faire une campagne de combat héroïque dans Vampire : La Mascarade.

Vous pouvez tout faire avec n’importe quel jeu au prix d’un grand travail d’adaptation de règles.

Mais du coup, si c’est pour tout changer, pourquoi jouer à ce jeu ?

Chaque jeu, comme chaque illustration, possède une thématique centrale qui se décline en une dizaine d’idées. Des idées qui se diffusent dans leurs univers, à travers des personnages, un système de jeu et des règles.

Analysez les thématiques de vos jeux. Comprenez ce que vous désirez acheter.

Un jeu détermine le style d’histoire que vous allez raconter. Oui, vous êtes libre de tout changer, vous pouvez vaincre les règles du livre.

Mais vaincre, est-ce là notre objectif ?

Moi je pensais que c’était de raconter une histoire.

Si vous êtes toujours d’accord, et que votre jeu correspond à la thématique que vous désirez aborder, ou que vous avez vaincu les règles :

DIFFUSEZ VOTRE THÈME DANS VOTRE HISTOIRE 

Vous avez votre thématique, les idées qui en résultent. Parfait. Maintenant il faut pouvoir l’exploiter, et pour cela, vous allez diffuser votre thématique dans votre histoire.

À la manière du cuisinier qui laisse s’écouler le filet de sauce sur le plat. La sauce doit imprégner les textures mais pas les inonder, elle doit relever les goûts mais pas les absorber. Oh, bien sûr, ce n’est pas la sauce qui remplit l’estomac, mais c’est elle qui donne le gout. Et c’est sur elle que l’on passe le plus de temps.

Quand on est un vrai cuisinier.

Il y a des centaines de manières d’infuser votre sauce thématique dans votre plat-histoire. Dans ce document on parle de la base, et on veut faire simple, vous savez pour les fameuses parties « au pied levé ».

Voici donc les trois endroits où votre thématique doit impérativement se retrouver : 

L’ANTAGONISTE

LES PERSONNAGES JOUEURS 

L'UNIVERS

 

Bon, j'imagine que vous devez déjà avoir une petite idée de ce qui se cache dans ces titres.

Tant mieux. 

On vérifiera cela la prochaine fois... 

Sur ce,

Bonne partie. 

 

 

 

Laisser un commentaire